Pour quelques tomates de plus

Il y a des mots qu’on croit comprendre : on les utilise tous les jours, on les entend régulièrement, on les fréquente presque depuis qu’on sait parler. Ils paraissent d’une banalité complète. Et pourtant, à les interroger un peu, on se rend compte rapidement qu’on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. On enLire la suite « Pour quelques tomates de plus »

Kiki la petite sorcière 2/2

Le film commence par un plan divisé en trois : un tiers de ciel, un tiers d’eau, un tiers de terre, et le vent qui souffle. Kiki, l’héroïne du film, est allongée dans les herbes hautes. Elle écoute la météo à la radio. L’image d’ouverture pose un thème essentiel, celui du lien entre le cielLire la suite « Kiki la petite sorcière 2/2 »

Kiki la petite sorcière 1/2

Pour M., avec qui je parcours les vastes étendues azurées. Les grandes œuvres fonctionnent toujours à deux niveaux (au moins). Le premier est le niveau de l’histoire immédiate. Celle dont on fait l’expérience en tant que lecteur, spectateur ou auditeur, et qui, pour devenir un classique, doit être émotionnellement satisfaisante. Mais pour être une grandeLire la suite « Kiki la petite sorcière 1/2 »

Cette kippah que l’on ne saurait voir

Les réseaux sociaux ont l’art et la manière d’isoler des séquences et de les amplifier à l’infini. C’est le format qui veut ça : le système est conçu pour un circuit court et pour activer la dopamine à intervalles réguliers (idéalement : plusieurs fois par minute). A cela s’ajoute un second phénomène. Le jeu deLire la suite « Cette kippah que l’on ne saurait voir »

Bienvenue à Wokeville (2) – Le dispensaire

En novembre 2018, je suis parti vivre dans le Massachusetts pour des raisons familiales. J’ai emménagé dans l’ouest de l’état, une zone un peu enclavée, bien loin de Boston et de la mégapole de la côte est. J’ai vécu six mois dans une ville qui avait été un centre extrêmement important de la région jusqueLire la suite « Bienvenue à Wokeville (2) – Le dispensaire »

Viktor Klemperer et la LTI

LTI : voici un acronyme qui ne se laisse pas deviner facilement. Et même lorsqu’on le déplie, sa signification n’est pas évidente : Lingua Tertii Imperii. Son équivalent français est plus clair : Langue du Troisième Reich. Mais même là, pour le dire en français, on a recours à un mot allemand. C’est dire siLire la suite « Viktor Klemperer et la LTI »

Julien Benda et la trahison des clercs (2/2)

Julien Benda constate qu’à la fin du XIXème, les clercs ont choisi un chemin nouveau : ils ont trahi. Conséquence de cet état de fait ? La réduction de l’universel au particulier, en particulier au niveau moral. Les grands systèmes moraux occidentaux (que ce soit le christianisme, l’humanisme ou la philosophie des Lumières dans sa version kantienneLire la suite « Julien Benda et la trahison des clercs (2/2) »

Julien Benda et la trahison des clercs (1/2)

Julien Benda a écrit la Trahison des clercs dans les années 20 (du XXème siècle) et voilà qu’on peut le lire dans les années 20 (du XXIème siècle) et trouver qu’il est toujours d’actualité. Sa thèse ? Les intellectuels de son époque ont trahi leur mission initiale. Celle-ci était simple : s’occuper des valeurs éternellesLire la suite « Julien Benda et la trahison des clercs (1/2) »