Religion, religions

Pour l’homme de la rue, le mot religion est un mot aussi évident que mystérieux. Évident, parce que tout le monde s’accorderait assez vite sur une définition, qu’elle soit intensive (quelque chose qui relève du « rapport individuel au sacré ») ou extensive (« le judaïsme, le christianisme, l’islam, etc. »). Mais mystérieuse, parce que, pour autant que leLire la suite « Religion, religions »

Le sens du temps

Dans quel sens coule le temps ? La question pourrait surprendre plus d’un occidental moderne. Voyons, vous dira-t-il, c’est évident : le temps coule d’arrière en avant, d’amont en aval. Derrière moi l’infini du passé devant moi l’étendue des possibilités. Que l’on demande à un Américain ou un Français la réponse serait la même. Dans nosLire la suite « Le sens du temps »

Différents types de définitions

L’art de définir, au sens strict est le domaine du lexicographe. Arrêtons-nous quelques instants pour l’observer dans son milieu naturel, à une époque où l’informatique n’existait pas. Le lexicographe est un moissonneur du langage. Il recueille patiemment, sur de petites fiches cartonnées, toutes les occurrences des mots qui l’intéresse. Il écrit les citations, il préciseLire la suite « Différents types de définitions »

De l’art difficile de définir

Dans notre série sur la rectification des noms, nous nous intéressons aujourd’hui à la question du premier degré de la rectification : se mettre d’accord sur le sens des mots. Commençons par un petit exercice auquel le lecteur voudra bien se prêter : essayons de définir le mot table. Qu’est-ce qu’une table ? La premièreLire la suite « De l’art difficile de définir »

George Orwell et la dégradation de la langue anglaise

Le travail de George Orwell sur la langue et ses manipulations par les factions fascistes est connu : tout 1984 lui est consacré. Ce qui est moins connu, c’est un petit essai intitulé Politics and the English Language, qui a été publié en 1946 dans la revue littéraire Horizon. Il contient, en germe, la théorie d’OrwellLire la suite « George Orwell et la dégradation de la langue anglaise »

Le chapeau du Rabbi de Loubavitch (2/2)

(Suite de la première partie.) Revenons au sixième rabbi de Loubavitch et à son arrestation. On finit par l’escorter jusqu’au véhicule qui l’attend à l’extérieur. On l’a autorisé à emporter quelques affaires avec lui, dont son livre de prière, son châle de prière ainsi que ses teffilins, deux petits boîtiers de cuir que les JuifsLire la suite « Le chapeau du Rabbi de Loubavitch (2/2) »

Le chapeau du Rabbi de Loubavitch (1/2)

Il y a un grand principe qui semble régir l’édition contemporaine : les livres important ne sont pas disponibles. Ou alors ils épuisés, ou disponible chez un éditeur totalement confidentiel, ou à un tirage minuscule. En tous cas, le grande public y a difficilement accès. Un cas éclatant : les mémoires du sixième Rabbi deLire la suite « Le chapeau du Rabbi de Loubavitch (1/2) »

Héraclite au Quai d’Orsay

Analyse du film Quai d’Orsay, de Bertrand Tavernier (2013). C’est un film sans prétention qui a reçu un accueil poli. Certains critiques vont même jusqu’à dire que le réalisateur, Bertrand Tavernier, est « passé à côté de son sujet ». Voire. Car Quai d’Orsay fonctionne à deux niveaux. D’un côté, c’est une farce sur la vie politiqueLire la suite « Héraclite au Quai d’Orsay »

L’expert prophète

Dans un article précédent, nous avions démonté une stratégie argumentative utilisée pour paralyser toute conversation. Pour continuer la galerie des sophismes 2.0, ces erreurs de raisonnement qui fleurissent sur les réseaux sociaux, voyons aujourd’hui d’un peu plus près ce qu’on pourrait nommer « l’appel à l’expertise ». La tactique est simple : attaquer l’émetteur plutôtLire la suite « L’expert prophète »

Le plus un fatal

Une de mes amies a, dans son hall d’entrée, un grand tableau qui doit faire cinquante par cent centimètres. C’est une œuvre non-figurative, pleine de formes géométriques et de couleurs vives, un tableau saisissant qui interpelle tous les visiteurs. L’amie en question est très fière de deux choses. D’abord de dire que le tableau estLire la suite « Le plus un fatal »