Le sens du temps

Dans quel sens coule le temps ? La question pourrait surprendre plus d’un occidental moderne. Voyons, vous dira-t-il, c’est évident : le temps coule d’arrière en avant, d’amont en aval. Derrière moi l’infini du passé devant moi l’étendue des possibilités. Que l’on demande à un Américain ou un Français la réponse serait la même. Dans nosLire la suite « Le sens du temps »

Différents types de définitions

L’art de définir, au sens strict est le domaine du lexicographe. Arrêtons-nous quelques instants pour l’observer dans son milieu naturel, à une époque où l’informatique n’existait pas. Le lexicographe est un moissonneur du langage. Il recueille patiemment, sur de petites fiches cartonnées, toutes les occurrences des mots qui l’intéresse. Il écrit les citations, il préciseLire la suite « Différents types de définitions »

De l’art difficile de définir

Dans notre série sur la rectification des noms, nous nous intéressons aujourd’hui à la question du premier degré de la rectification : se mettre d’accord sur le sens des mots. Commençons par un petit exercice auquel le lecteur voudra bien se prêter : essayons de définir le mot table. Qu’est-ce qu’une table ? La premièreLire la suite « De l’art difficile de définir »

George Orwell et la dégradation de la langue anglaise

Le travail de George Orwell sur la langue et ses manipulations par les factions fascistes est connu : tout 1984 lui est consacré. Ce qui est moins connu, c’est un petit essai intitulé Politics and the English Language, qui a été publié en 1946 dans la revue littéraire Horizon. Il contient, en germe, la théorie d’OrwellLire la suite « George Orwell et la dégradation de la langue anglaise »

La nuancitude et l’amalgamisme

Il est toujours de bon ton de réclamer de la nuance. Prenez un débat quelconque, laissez-le tourner pendant quelques jours, voyez comment différents arguments émergent. Quelque part dans le forum, vous entendrez très vite quelques voix se plaindre : tout cela manque de nuance. Encore des opinions bien tranchées, alors que les choses sont plusLire la suite « La nuancitude et l’amalgamisme »

Le sens du sens (va-et-vient linguistique 2)

D’où vient le sens ? Comment se fait-il qu’une série de borborygmes veuille soudain dire quelque chose ? Pourquoi un signifié plutôt que rien ? C’est en grattant l’étymologie qu’on trouve parfois des explications surprenantes. L’étymologie permet de plonger dans l’inconscient des langues. Elle permet de remonter vers leur origine, à un moment où leLire la suite « Le sens du sens (va-et-vient linguistique 2) »

Fenêtre d’Overton et liberté d’expression

« On ne peut plus rien dire » : voilà un constat que beaucoup de gens partagent sans arriver à le formuler plus précisément. On regarde ce qui nous faisait rire dans les années 80 ou dans les années 90 et on se dit, parfois amèrement, qu’effectivement, aujourd’hui ça serait impensable. D’où le succès des archives deLire la suite « Fenêtre d’Overton et liberté d’expression »

L’impensé du langage

Quand j’étais en terminale, le cours de philosophie était le cours central. Nous en avions pour huit heures par semaine, plus d’heures que pour les langues, l’histoire ou la littérature. Et la plupart du temps je trouvais que ça n’était pas beaucoup. Je regrettais que le programme soit uniquement axé sur la philosophie occidentale, moiLire la suite « L’impensé du langage »

De la couleur du temps

Kazuyoshi Yoshikawa (吉川一義), professeur émérite de littérature à l’université de Kyoto, vient d’achever la publication d’une nouvelle traduction de Proust. Parue en format poche chez Iwanami, la collection de référence pour les œuvres littéraires dans un format grand public, cette nouvelle édition compte quatorze volumes, accompagnés d’un long index, ainsi que de notes explicatives etLire la suite « De la couleur du temps »

Va-et-vient linguisitiques (1)

Il y a des résonnances étonnantes entre la langue japonaise et la langue hébraïque. Il n’y a aucun lien entre les deux et pourtant, il y a comme des parentés dans les paysages qu’elles dessinent. Le lien entre le travail et le sacré en est un exemple intéressant. En japonais, le kanji 社 a deuxLire la suite « Va-et-vient linguisitiques (1) »